• L’année 2020 est l’occasion pour les tenants et héritiers de « sa » république d’une célébration quasi-religieuse du fondateur de la V°du nom: De Gaulle. A savoir, les 130 ans de sa naissance, les 80 ans de « l’appel du 18 juin » et les 50 ans de sa mort .

      Célébration « religieuse » pour un personnage devenu un mythe*. Or ce mythe, cette fable donc, a été bâtie autour de « l’homme du 18 juin », devenant un dieu, associé à une date et ceci pour la 1ère fois dans l’histoire des hommes; là où d’autres voient leur nom associé à un lieu, une bataille (toute la noblesse de France), une vertu ou une qualité (les rois, Jeanne d’Arc dite « la Pucelle d’Orléans« , Bayard dit « le chevalier sans peur et sans reproche« , etc…).

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • La plus grande Histoire jamais contée

    Adolf Hitler, La plus grande Histoire jamais contée, est un documentaire (6h30) de Dennis Wise qui, sous un angle très inhabituel, raconte toute l'histoire d'Hitler, de la Première à la Seconde Guerre mondiale, de la montée à la chute du nazisme, les raisons, les fausses vérités et des manipulations historiques des Alliés sur ces deux guerres jusqu'au financement du troisième Reich.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  •  

    SEPTEMBRE 1939 :
     LE TORPILLAGE DE L'ULTIME TENTATIVE DE MÉDIATION
    Comment l'Angleterre parvint à mondialiser le conflit

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • Vincent Reynouard est spécialisé dans l'étude de la seconde guerre mondiale. Il affiche son opinion favorable au national socialisme et il en donne sa définition. C'est l'occasion de revenir sur cette période historique dont les conséquences sont toujours d'actualité et de percer le tabou en évoquant les réussites de ce régime.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It

  • "Hitler ne m’a pas snobé. C’est Roosevelt qui m’a snobé."

    Ce qui est terrible dès que l'on sort du prisme du politiquement correct, c'est que l'on apprend que tout est faux. Absolument tout. Bien évidement, il y a toujours une très légère pincée de vrai pour "l'effet vaseline" mais le fond est toujours mensonger pour servir la notion de bien absolu. Et qui dit bien absolu dit aussi un ennemi fantasmé censé représenter un mal tout aussi absolu. Vérités et mensonges n'ont plus d'importances, ils ne doivent servir qu'une seule cause commune : les forces du bien.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique